Mairie de Vedène

Actualités

AccueilActualitésPollution atmosphérique : procédures préfectorales activées

Pollution atmosphérique : procédures préfectorales activées

Publié le 31 juillet 2020
Les conditions météorologiques sont propices à la formation de l’ozone. Le niveau d’alerte sera déclenché pour les Alpes de Haute-Provence, les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse pour le 31 juillet car il est prévu un dépassement du seuil d’information-recommandations pour le 2e jour consécutif. Des mesures d’urgence visant à réduire les émissions de polluants sont mises en place sur les départements concernés par la procédure d’alerte. L’épisode est de type : Estival.
 - JPG - 37.6 ko (Nouvelle fenêtre)

Aujourd’hui 31 juillet 2020, outre les recommandations sanitaires et comportementales diffusées auprès de la population en particulier pour les personnes sensibles, le préfet de Vaucluse décide le renforcement :
- des contrôles du respect des vitesses réglementaires sur la voie publique par les forces de police et de gendarmerie ;
- des contrôles antipollution des véhicules circulant sur la voie publique par les services concernés ;
- des contrôles de l’homologation des dispositifs d’échappements des véhicules par les forces de police et de gendarmerie ;
- de la vérification des contrôles techniques obligatoires des véhicules circulant sur la voie publique par les forces de police et de gendarmerie ;
- des contrôles de présence de matériels de débridage sur les cyclomoteurs ;
- des contrôles du respect des interdictions de brûlage de déchets verts.

S’ajoute demain 1er Août 2020, la mise en oeuvre de la mesure d’urgence suivante :
- Abaissement de 20 km/h des vitesses maximales autorisées sur l’ensemble des voiries du département, sans toutefois descendre en dessous de 70 km/h.

Recommandations sanitaires et comportementales Pour l’ensemble de la population, quel que soit le niveau
- Limitez l’exposition aux produits irritants (tabac, solvants, peintures, chauffage au bois, exposition aux pollens en saison) ;
- Maintenez les pratiques habituelles d’aération et de ventilation ;
- En cas de symptômes et de gêne inhabituelle, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou de votre médecin.

Au niveau d’information Pour les populations vulnérables* ou sensibles** :
- Limitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe (7h-10h / 16h-19h) ;
- Limitez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou à l’intérieur ;
- En cas d’épisode de pollution à l’ozone, limitez les sorties en début d’après-midi (entre 12 h et 16 h).

Au niveau d’alerte Pour l’ensemble de la population :
- Réduisez et reportez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou en intérieur. Pour les populations vulnérables ou sensibles :
- Evitez les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe (7h-10h / 16h-19h) ;
- Reportez les activités qui demandent le plus d’effort et privilégiez des sorties brèves qui demandent le moins d’effort ;
- En cas d’épisode de pollution à l’ozone, évitez les sorties en début d’après-midi (entre 12 h et 16 h).

Recommandations comportementales
- Limitez, pour les déplacements privés et professionnels, l’usage des véhicules automobiles par recours au covoiturage, aux transports en commun et aux modes de déplacement non polluants (marche à pied, vélo) ;
- Respectez l’interdiction des brûlages à l’air libre et l’encadrement des dérogations ;
- Arrêtez, en période de chauffe, l’utilisation des appareils de combustion de biomasse non performants (foyers ouverts, poêles acquis avant 2002) ;
- Maîtrisez la température dans les bâtiments (chauffage ou climatisation) ;
- Reportez les travaux d’entretien ou nettoyage nécessitant l’utilisation de solvants, peintures, vernis.

En savoir plus.

* Personnes vulnérables : femmes enceintes, nourrissons et enfants de moins de 5 ans, personnes de plus de 65 ans, sujets asthmatiques, souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires. ** Personnes sensibles : personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics ; par exemple : personnes diabétiques, immunodéprimées, souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux.

 Haut de page